Saison 2007–08

Serge Murphy

Au bord d’un paysage réussi II

L’échelle humaine

DES RUBIS

Exposition 05.10–04.11.07
 
 
 
 

il a sa réplique en moi
avec des lignes plus espiègles
des cils battent à l’intérieur des choses
Daniel Boulanger (Drageoir)

Avec Serge Murphy, l’ordinaire devient extraordinaire. C’est à partir d’objets du quotidien, voire des objets banals, que l’artiste élabore des sculptures installatives légères et aériennes. L’artiste propose pour l’Écart une exposition réunissant trois projets réalisés entre 2006 et 2007.

Au bord d’un paysage réussi II (2006)
(Installation 3D au sol)

Il s’agirait en somme d’un paysage composé d’affects, articulé en une sorte de vision ou de présage. Il propose des correspondances avec un paysage « réel » radicalement chamboulé. L’ensemble constitue un vaste paysage mental, sorte de fresque pourtant très physique en raison de la présence de matériaux bruts, sophistiqués, fragiles ou solides. Une contemplation trop longue de ce monde s’étalant à nos pieds nous expose à une exquise absorption.

L’échelle humaine (2006)
(Fresque de deux cents dessins au mur)

On peut y voir une mosaïque de l’apparence des choses. Les signes venant de partout et d’ailleurs se sont posés sur autant de feuilles mobiles bien ancrées au mur. On imagine aisément un inventaire de choses sues, lues et bues. On est là face à un monde libre. Le temps y est aplati et nous sommes heureux d’en faire partie. Notre vie est enfin notre dessin.

DES RUBIS (2007)
(Installation 3D au mur, composée de 35 sculptures)

L’ensemble, distribué au mur, se présente comme un vaste catalogue de bijoux sertis de pierres précieuses. Il y a des bagues, des bracelets, des colliers, des oiseaux, des coquillages, des balles de ping-pong et même l’écho de la voix aimée. L’ordonnance des choses y est aléatoire et tout y est confondu, l’or se liant au coton.

Serge Murphy vit et travaille à Montréal. Ses œuvres ont été largement diffusées au Canada, en Europe et aux États-Unis et font partie de plusieurs collections. Il réalise avec Charles Guilbert plusieurs bandes vidéos et reçoit en duo le Prix Bell Canada d’art vidéographique du Conseil des arts du Canada en 2004.

NULL