Saison 2019–20

Randa Maroufi
Les Intruses

Terminé Résidence 16–30.09.19 Exposition 10.10–10.11.19 Vernissage 10.10.19
Sans titre 2, Barbès de la série Les Intruses, 2019 
 
 

Née à Casablanca, Randa Maroufi vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan (2010), de l’École supérieure des beaux-arts d’Angers (2013) et du Fresnoy en France (2015). Son travail a été présenté dans le cadre d’expositions collectives et d’événements d’art contemporain et de cinéma tels que la Biennale de Marrakech (2014), les Rencontres de Bamako (2015), le Festival international du film de Rotterdam (2016), La Videonale Bonn (2017), la Biennale de Sharjah au Liban (2017), la Biennale de Dakar (2018), la Biennale do Mercosul au Brésil (2018) ainsi qu’au Boston University Art Galleries (2019).

Randa Maroufi s’inspire de préoccupations d’ordre social et politique. Elle s’intéresse aux enjeux actuels touchant à l’occupation de l’espace public, aux réalités reliées aux zones de transition et aux rapports conflictuels entre les hommes et les femmes. Son travail se traduit par la photographie, la vidéo, l’installation, la performance et le son. Entre fiction et documentaire, ses mises en scène restent au service du réel. Afin de questionner l’image, ses mécanismes et les limites de la représentation, ses œuvres créent une jonction entre le cinéma, l’étude sociologique et l’art contemporain. Elle reconstitue des lieux, des situations et des personnages qu’elle fige dans le temps et l’ambiguïté.

Les Intruses cherche à susciter une prise de conscience sur l’occupation majoritairement masculine de certains milieux. Le temps d’une mise en scène, les rôles sont inversés. Bien que cette représentation aille à l’encontre des intentions égalitaires, cette proposition interroge le partage de l’espace public entre les genres.