Saison 2002–03

Nathalie Grimard

Et si c’était vrai

Exposition 25.10–17.11.02
La tête bien pleine; bouche à bouche, 2001 
 
 

Depuis plusieurs années, j’explore la thématique du sommeil et de la psyché. La logique par laquelle j’aborde le thème du rêve pourrait être qualifiée d’objective et de médicale. Je parle des qualités thérapeutiques du sommeil, de santé mentale et de psychanalyse à travers l’investigation du rêve. Sous des allures cliniques, mon travail interroge le vieillissement, la conscience du temps qui passe et la vulnérabilité. Présentement, je travaille avec des images de premiers soins. Par le biais d’images photographiques et numériques, je représente certaines manoeuvres effectuées par les secouristes, telles que le transport de blessés, la respiration artificielle, les massages cardiaques, les traumatismes, l’électrocution et les empoisonnements par piqûres et morsures. Je veux évoquer, en associant ces images à la mienne, le sentiment d’urgence ainsi que celui de sauvetage éprouvé lors du sommeil. Cette alliance entre mon image et celle de premiers soins tend aussi à recréer un espace, particulièrement celui du lieu protégé et de sauvegarde de l’être. Ce qui m’intéresse n’est pas tant de me représenter dans cet état, mais plutôt le rapport physique pour l’état psychique, le passage de l’état conscient à l’état inconscient. Comme si le sommeil était l’expérience de la mort physique et paradoxalement, sa résurrection.

Nathalie Grimard vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal, elle a exposé dans plusieurs centres d’artistes du Québec et notamment, en 2001, au Musée d’art contemporain de Montréal. Et si c’était vrai propose une série d’images numérisées grand format.

NULL