Saison 2009–10

Maude Léonard-Contant

Nature morte : prise deux (réanimation)

Résidence 10–20.11.09 Exposition 20.11–20.12.09
 
 
 

Maude Léonard-Contant a complété un baccalauréat en arts visuels à l’UQAM et est présentement étudiante à la maîtrise en arts visuels à l’Université Concordia à Montréal. Elle a participé à plusieurs expositions collectives dont une à la Galerie Gruppe Grün en Allemagne. Elle a également exposé son travail en solo au Centre d’exposition Plein Sud, au Centre d’art et de diffusion Clark, au Centre d’exposition Circa ainsi qu’au Centre de diffusion et de production en art actuel Oeil de poisson.

Maude Léonard-Contant travaille à partir de motifs empruntés à la nature qu’elle traite ensuite de façon artificielle. Ces motifs sont minutieusement reconstitués à l’aide de matériaux pauvres; résultat : un rendu de bricolage sophistiqué. Elle met en scène une image et la fait devenir sculpture afin de permettre au spectateur de s’y promener. Les piscines picturales qui résultent de ce dialogue entre tridimensionalité et bidimensionalité proposent une immersion sensorielle en explorant avant tout l’idée que l’on se fait de la nature ou d’un lieu et de sa représentation. Le spectateur plonge donc dans une imagerie mentale très forte, très variée selon les individus, mais souvent alimentée par les mêmes clichés, comme les souvenirs, les images vues à la télé, les magazines, les cartes postales.

Lors de sa résidence à l’Écart, l’artiste suit à la lettre, ou plutôt au numéro, les instructions dictées par son projet Nature morte : prise deux (réanimation). Pétale par pétale, elle redonne vie à une image qui, bien qu’émancipée de son cadre, n’en demeure pas moins figée dans son emballage de papier kraft. Au terme de la résidence, les spectateurs peuvent constater les progrès faits par des couleurs qui n’étaient auparavant qu’imaginées et qui désormais se propagent ostensiblement dans le kiosque de fleuriste, comme une peinture par numéros.