Saison 2004–05

Martine Savard

Les fantômes

Résidence 23.03–24.04.05 Exposition 24.04–08.05.05
 
 
 

Après l’avoir exclu pendant plusieurs années, voilà que Martine Savard réintroduit dans sa peinture le thème du corps. C’est à partir de ce motif, que des tableaux d’art ancien du Louvre lui ont inspiré, qu’elle travaillera lors de sa résidence : des corps grandeur nature dans des attitudes exprimant des préoccupations existentielles et des sentiments profonds.

De même, l’expérience qu’elle tentera dans cet espace temps et espace lieu qu’est le Saloon s’écartera de sa manière habituelle de travailler. « Ordinairement, je travaille sur du panneau rigide et produis par séries, dans lesquelles j’exécute plusieurs variations sur un même thème, ce qui renforce un certain effet de narration. Je prévois, ici, utiliser une toile libre, brochée au mur. J’esquisse sur cette grande toile des dessins au crayon gras, craies, pastels, etc., que je recouvre avec de minces couches de peinture, à travers lesquelles transparaissent les fantômes des dessins antérieurs. L’empilement, sur une même toile, des variations que je sépare normalement en plusieurs tableaux donne un effet de mémoire ou de changement dans le temps. Le tableau n’est plus dans l’espace, c’est l’espace qui est dans le tableau. »

Cette résidence de création de Martine Savard marque son retour dans la région où elle vit et travaille actuellement. Après avoir terminé un baccalauréat en arts plastiques à l’Université Laval en 1986, Martine Savard a enseigné au Cégep et à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle obtient en 1998 une maîtrise en arts visuels à l’UQAM. Plusieurs fois boursière depuis 1987, elle a participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles. Elle a aussi réalisé quatre projets d’intégration des arts à l’architecture. Son travail fait partie de plusieurs collections publiques et privées. Soulignons sa participation au 3e Symposium en arts visuels de l’Abitibi-Témiscamingue, tenu à Amos en 1997, et l’obtention du prix régional à la Biennale internationale d’art miniature de 1996.

NULL