Saison 2005–06

Karine Hébert

Des réalités qui existent encore

Résidence 17–27.10.05 Exposition 27.10–27.11.05
 
 
 

Mon travail est de nature féminine et féministe. Féministe car je fais état du vécu des femmes, je revendique l’espace qu’elles peuvent occuper ou je travaille avec elles. D’autre part, je ne peux occulter la féminité de ma production, elle fait partie intégrante des choix thématiques que j’explore et de mon processus de création, un processus qui s’alimente de lui-même : je choisis un objet que je modifie, transforme; de celui-ci émerge l’idée de la performance, de la vidéo, de l’installation qui, elles, donneront naissance à d’autres performances, d’autres installations, à de nouvelles œuvres.

Lors de ma résidence, des témoignages de femmes ainsi que des articles parus dans des revues serviront de base à ma production. Ces éléments conduiront ma réflexion pour pouvoir développer une conscience plus aigue envers une problématique qui, curieusement, demeure d’actualité : de façon perverse, les outils mis en place par la société pour permettre la conjugaison de la maternité et de la famille avec le travail semblent être contournés par cette même société.

Karine Hébert est née à Amos en 1974. Elle est détentrice d’un certificat en peinture de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle obtient en 2005 une première bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec afin de réaliser un projet d’installation qui nécessite la participation des femmes de sa communauté.

NULL