Saison 2023-24

Juliette Lemieux
Prude côtelette

À venir Exposition étudiante 27.06-05.07.24 Vernissage 27.06.24 — 5 à 7

Afin de clore la saison 2023-24, l’Écart accueille Juliette Lemieux dans le cadre de son programme d’emploi d’été. Depuis sa fondation, le centre souhaite développer et encourager la relève en arts visuels. Ce programme permet à de jeunes artistes de vivre l’expérience de la mise en exposition en galerie dans un contexte professionnel. Plusieurs artistes qui pratiquent toujours aujourd’hui ont bénéficié de cette opportunité stimulante offerte aux jeunes créateurices. 

À travers des formes d’expression diverses comme la peinture, la performance, le dessin et la sculpture, Juliette Lemieux s’intéresse aux comportements humains liés à la société dite patriarcale, aux constructions sociales, ainsi qu’aux expériences que semblent partager les personnes s’identifiant comme femmes et nées femmes. Elle veut susciter des réflexions sur les enjeux relatifs à ces personnes touchées par ce qu’elle nomme « l’expérience féminine », qui regroupe toutes les petites choses qui font dire « Ah oui, ça m’est déjà arrivé! ». Grandement influencée par la musique alternative, qui inspire son travail et avec laquelle elle a grandi, elle exploite une sorte d’autodérision visuelle faisant écho à l’attitude punk et antisystème, tout en traitant de sujets sociaux plus sensibles. 

Pour son projet d’exposition, Juliette Lemieux poursuit son exploration sur la définition de la féminité véritable. Les biais misogynes semblant discréditer systématiquement toute chose associée de près ou de loin à l’identité des jeunes femmes, elle cherche une façon de se réapproprier les signes visuels kitsch associés à l’expérience féminine traditionnelle issue d’une société conservatrice au regard racialement limité, et soumise aux valeurs religieuses occidentales. En s’inspirant de mouvements esthétiques et sociaux présents sur Internet, ainsi que des références à l’histoire et à la pop-culture, elle superpose des stéréotypes visuels avec des commentaires sur des enjeux tels que la féminité performative, l’objectification et le « grooming » pour mieux contrôler. C’est la révolution coquette.  

Juliette Lemieux est originaire de Rouyn-Noranda. Diplômée du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue en arts visuels (2023) et détentrice d’un certificat en création numérique à l’UQAT (2024), elle poursuivra ses études en arts visuels et médiatiques à l’UQAM à partir de l’automne 2024. Son travail a notamment été présenté aux éditions 2022 et 2023 de l’Intercollégial en arts visuels, respectivement au Cégep de St-Jérôme et au Collège Rosemont. Elle a été récipiendaire de la bourse Écart et du prix des mécènes Denis Verret et Johanne Lacasse lors de son vernissage de fin d’études en 2023. Elle a récemment été nommée finaliste dans la catégorie Émergence du Gala d’excellence en arts et culture (2024) du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue. Essayant peu à peu de forger sa place dans la communauté artistique de Rouyn-Noranda, Juliette Lemieux est continuellement à la recherche de projets dans lesquels s’impliquer.