Saison 2023-24

Frédérique Lecours
Conversion 

En cours Exposition 09.02-31.03.24 Vernissage 09.02.24 — 5 à 7
Crédit photo: Audrée Giroux 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 

Du café céramique dont elle est co-propriétaire, Frédérique Lecours transforme la matière en objet d’art, les discussions en sources d’inspiration et les individus en communauté. À travers l’art et le processus du changement, avec toutes les remises en question et les chocs qu’ils engendrent, l’artiste cherche à mettre en lumière les contradictions qui nous habitent, tout en suscitant le partage des idées.  

Pour Frédérique Lecours, Conversion s’inscrit dans la continuité d’une résidence réalisée à l’Écart en 2021, où s’est effectuée une première exploration des mots et de leurs sens. Cette fois, elle s’inspire de l’art japonais du Kintsugi en rassemblant les pièces de céramique abandonnées par des client.e.s pour en faire une nouvelle oeuvre; et recourt à la poésie par soustraction pour remanier la signification de textes d’anciens journaux et revues. Elle invite également des membres de son entourage à se prêter à ce dernier exercice. Les matériaux que sont les mots et la céramique se rejoignent ainsi dans le sens inédit qui leur est attribué ainsi que dans l’importance que prend l’intervention de l’autre dans leur métamorphose. Ils illustrent finalement une certaine dualité par leur nature tangible ou non, verbale ou matérielle.  

De la conversion à la conversation, Frédérique Lecours invente et réinvente. Pour elle, ce qui se perd sert à créer, et créer signifie la transformation des choses, mais aussi de soi.  

Texte de Gabrielle Izaguirré-Falardeau

 

Frédérique Lecours est une artiste qui vit et travaille à Rouyn-Noranda. Diplômée du cégep de l’Abitibi-Témiscamingue en arts visuels (2021), elle a reçu plusieurs bourses et prix durant sa formation, notamment la Bourse des enseignants, le premier prix du Musée d’Art et le deuxième prix Coup de cœur du public. En 2021, elle a complété un stage au centre d’artistes l’Écart et y a présenté sa première exposition solo. Plus récemment, elle s’est lancée en affaires et est aujourd’hui co-fondatrice du café-céramique Ô Terrier à Rouyn-Noranda, où elle donne des formations en poterie en plus d’y développer sa pratique artistique.