Saison 1997–98

Carole Wagner

La peau du soleil

Exposition 14.11–14.12.97
 
 
 

Artiste bien connue du milieu témiscabitibien, Carole Wagner nous présente par cette exposition solo bien attendue, un corpus d’oeuvres faisant état de ses préoccupations des dernières années et d’une approche différente des matériaux. Accrochés aux murs ou suspendues dans l’espace, ses oeuvres sont conçues à partir d’immenses cerceaux de fibre de verre à l’intérieur desquels sont tendus des papiers huilés et cousus, de fines peaux de cire, du bois calciné et divers éléments. La peau de soleil, un titre évocateur qui décrit admirablement l’exposition.

Pour en arriver à la création de ses oeuvres, Wagner explique ainsi sa démarche:

« Mon travail de création porte sur la corporalité–corporéité du penser. Je considère l’esprit comme une enveloppe immatérielle à la fois individuelle et collective, qui se crée sur l’image de l’enveloppe corporelle, dans son rapport au temps et à l’environnement. À partir de ce concept de l’esprit, qui, en appui sur le physique, se crée en appareil à penser les pensées, j’utilise les contenus psychiques (idées ou représentations) pour leur prêter un corps singulier, et les corps du monde physique, comme pré-texte à la conceptualisation.

Mon travail se présente comme une sorte de mise en abime du processus de création du sens, par l’attention portée à ces jeux d’influences.

L’exposition présentée ici est une forme de bio-graphie d’actes de pensées où sont réactivés les mythes de participation du corps à l’esprit. »

Carole Wagner

NULL