Saison 2020–21

Audrée Juteau
Mystic-Informatic

Résidence 14–28.03.21 Danse 27.03.21

« C’est hilarant de penser que la technologie va nous apprendre quelque chose. »
— Audrée Juteau

Deux grandes structures métalliques, un ordinateur de 1983, des petites sculptures jaunes imprimées en 3D : dans ce décor désespéré évoquant les ruines du capitalisme, la danse pousse comme un champignon optimiste, le matsusake. Audrée Juteau et ses collaboratrices sont d’ailleurs émerveillées de le voir se développer en Abitibi-Témiscamingue. Habillées en lycra orange brûlé, elles bougent comme de la moisissure punk. « No future for you », entonnent les Sex Pistols. Elles se nourrissent des déchets et retrouvent la joie défoulatoire de la danse. Ensorcellement, psychédélisme, féminisme. Apprendrons-nous la leçon d’espoir que nous enseigne le champignon?

Mystic-Informatic débute lorsqu’Audrée revient s’installer dans sa région natale. Au plus creux de son premier hiver, elle reçoit d’une collaboratrice une carte postale avec des champignons dessus. « Y’a quelque chose là », se dit-elle. Comment collaborent les champignons? À l’ère où le virage numérique nous est présenté comme le seul moyen d’innover, la seule façon de collaborer, l’artiste s’indigne : « En danse, on a toujours collaboré. Comme les champignons. » Elle s’attaque donc à cette « fausse » œuvre d’art numérique.

En 2018, Audrée Juteau fonde L’Annexe-A, un lieu d’incubation artistique situé dans le secteur Bellecombe. Dans Mystic-Informatic, elle s’entoure de Nathalie-Zoey Gauld, Catherine Lavoie-Marcus et Ellen Furey. Elle fait également appel à Martin Beauregard pour la scénographie et à Geneviève Crépeau pour la conception sonore.