Saison 2020–21

Antoine Charbonneau-Demers
Le cri du cœur d’Antoine Charbonneau-Demers

À venir Résidence 25.01–25.02.21 Exposition 25.02.20–03.28.21

« Prenez-moi dans vos bras, mais vous ne pouvez pas. »
— Antoine Charbonneau-Demers

Dans un monde divisé entre le bien et le mal, l’écrivain peint. Il reproduit une réplique de La femme à la cravate noire de Modigliani, un tableau que ses parents ont reçu en cadeau de noces. Pendant toute son enfance, cette toile le foudroyait du regard, elle le mettait face à sa solitude : l’homosexualité, la jouissance, la soif de succès. Elle lui montrait l’oppression qui l’attendait.

Après plusieurs jours de peinture, d’écriture et d’installation, il terminera sa résidence avec une performance sans humour. Le cri du cœur d’Antoine Charbonneau-Demers est un appel à l’aide, mais notre aide, il la refusera. Il n’est pas une victime, il est un monstre abject. Ce n’est pas une image, c’est la vérité. Peut-être que sa famille et ses amis comprendront mieux l’ampleur de sa souffrance en cherchant son corps enseveli sous les tableaux.

Finirons-nous par croire ce qu’il écrit?

Antoine Charbonneau-Demers est originaire de Rouyn-Noranda. Il a commencé sa carrière littéraire en écrivant de la fiction, mais il a maintenant décidé de s’en tenir à la vérité. En racontant sa soumission à l’autorité, aux hommes, à la culture populaire et à la pornographie, il aspire à une ascension sociale fulgurante.