Saison 2021-22

Alex Pouliot
Vibrations fantômes

Terminé Exposition 28.07-31.07.22 Vernissage 28.07.22 — 5 à 7
Crédit photo : Alex Pouliot 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 
Crédit photo : Donald Trépanier 

Afin de clore la saison 2021-22, l’Écart accueille Alex Pouliot dans le cadre de son programme d’emploi d’été. Depuis sa fondation, le centre souhaite développer et encourager la jeune relève en arts visuels. Ce programme permet à de jeunes artistes de vivre l’expérience de la mise en exposition en galerie dans un contexte professionnel. Plusieurs artistes pratiquant toujours aujourd’hui ont bénéficié de cette opportunité stimulante offerte aux jeunes créateurs. 

Vibrations fantômes présente une installation vidéo créée lors d’une résidence d’un mois à l’Écart. Durant cette période, l’artiste élu domicile à même la galerie. Le lieu occupa simultanément la fonction de chambre, d’atelier et d’espace d’exposition, brouillant les frontières entre l’intime, le travail et le public. Cherchant à rendre compte d’un état de paralysie quelque part entre le repos et l’épuisement, cette exposition explore le potentiel affectif et sculptural des objets de son quotidien. Diverses machines, des câbles, de la vaisselle, des restes de fruits, des déchets, des effets personnels de l’artiste composent divers assemblages laissés à l’abandon, tels les vestiges d’une consommation obsessionnelle et maladive comme remède à un sentiment d’aliénation continuel.

Né à Québec, Alex Pouliot est un artiste interdisciplinaire basé à Tio’tia:ke (Montréal). Sa pratique explore les processus de représentations et d’archivage du sensible à travers le récit de soi. Animées par les tensions de désirs conflictuels, ses œuvres envisagent diverses (i)matérialités de l’image et du texte. Il est co-fondateur de la maison d’édition Pièce jointe (2020) et est l’auteur du recueil de poésie Doucement les corps (2019) publié aux Éditions du Mur. Son travail a été diffusé dans le cadre d’expositions et de festivals au Québec et en France. À l’automne 2022, il amorcera une maîtrise en Studio Arts à l’Université Concordia. 

bool(false)