10e Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda

Louise Liliefeldt
Continental breakfast for dinner

Jeudi 13.10.22 — 19h Écart Durée : 30 minutes
Louise Liliefeldt, Living of the land, 2022. Photo : David Cenzer

Une galerie est le théâtre d’une série d’actions, de sons et de mouvements représentatifs des nombreuses harmonies et des myriades de tensions entre l’organique et l’inorganique. Respirant profondément et se déplaçant à travers la boite, la galerie s’agite étrangement, mi-humaine, mi-animale — et le corps performeur interagit avec elle, utilisant des objets et des images qui agissent comme des représentations des vastes distances de la migration, des impacts profonds du colonialisme, et de la longévité de l’exploitation et de l’oppression.   

 

Née à Cape Town, en Afrique du Sud, Louise Liliefeldt est une artiste de la performance et une peintre basée à Toronto. Son travail, qualifié de « portraits iconographiques », s’intéresse principalement à la politique de l’identité où se recoupent le genre, la race et les classes sociales. Elle étudie les conventions culturelles du spectateur, de même que les liens entre les états émotionnels/psychologiques et l’expérience physique. Elle façonne la méthodologie de sa pratique de la performance autour de la notion de l’importance de prendre en compte les changements de circonstances.  

Active sur la scène de la performance depuis les années 1990, l’artiste est co-fondatrice et actuellement à la tête du comité directeur du 7a*11d International Performance Art Festival. Liliefeldt a présenté son travail partout au Canada, aux États-Unis, à Amsterdam, en Pologne, en Turquie et au Pays de Galles, et a enseigné la performance pendant plusieurs années à l’Université de Toronto. 

En partenariat avec FADO Performing Art Centre.