Saison 2019–20

Ellen Furey
Lay Hold to the Softest Throat

Résidence 07–14.05.20 Sortie de résidence 14.05.20 à 19h30

Ellen Furey est une chorégraphe basée à Montréal qui œuvre dans le domaine de la danse expérimentale et de la danse contemporaine. Elle a travaillé avec, pour et aux côtés d’artistes indépendants comme Dana Michel, Malik Nashad Sharpe, Andrew Tay, Christopher Willes, et Simon Portigal, et a dansé dans des pièces de Daniel Léveillé, Frédérick Gravel, Marten Spangberg (Sweden), Tina Tarpgaard (Danemark), Sasha Kleinplatz et Clara Furey. Elle a remporté en 2014 la bourse DanceWeb (ImpulsTanz Vienna), a été membre en 2015 du Mobile Academy /Berlin’s Copycat Academy. Son travail a été présenté en France, au Canada et au Royaume-Uni.

En résidence à l’Écart, Ellen Furey poursuit sa nouvelle création Lay Hold to the Softest Throat, une collaboration interdisciplinaire qui allie chant et danse expérimentale. C’est dans le décor bourgeois de l’installation satirique L’Intimité spectacle de Sarah Thibault que les chanteuses Alanna Stuart, Romy Lightman et la chorégraphe et performeuse Ellen Furey explorent à travers le corps et la voix les concepts de sainteté, de nature « socialisée », d’érotisme et de (non)discipline.

Commissaire: Audrée Juteau
Présentée et produite en collaboration avec L’Annexe A

Crédits : initiatrice/performeuse : Ellen Furey; collaboratrices/performeuses : Alanna Stuart et Romy Lightman; dramaturge et compositeur : Christopher Willes

Lay Hold to the Softest Throat sera présentée en première au Théâtre La Chapelle (Montréal) à la saison 2021-22.

Ellen Furey s’implique dans divers processus collaboratifs visant essentiellement à redéfinir les idées de la virtuosité en danse et dans l’art scénique performatif pour réfléchir le vivant, le corps et la résistance. Ses préoccupations de création tournent autour d’un intérêt à reconnaître et revoir ses propres privilèges identitaires, la visibilité, les passe-droits et le confort physique et personnel auxquelles elle a accès. Un autre aspect de sa démarche est de créer et de performer des problèmes esthétiques, de demeurer dans le multiple et dans des perspectives contradictoires et d’aller ensemble vers une possible collision esthétique.