ACCUEIL   |   CONTACT   

 
 


   PROGRAMMATION | ARCHIVES
   


© Photos : Julie Favreau

   


Exposition du 2 octobre au 1er novembre 2009

La chambre décadente
JULIE FAVREAU
MONTRÉAL


Le livre À rebours de l’auteur Huysmans dépeint un personnage qui se retire de la société, motivé par le dégoût d’une vie bourgeoise et dépravée. Cet homme s’écarte progressivement de la réalité en se faisant construire un domaine à la mesure de toutes ses fantaisies où il vit sans contact humain. Inspirée par l’histoire, Julie Favreau invente un personnage entouré d’une collection d’objets insolites avec lesquels il entretient des relations inusitées. Proche de la transe, il nous est présenté muet et solitaire alors que d’autres personnages hantent pourtant les lieux. L’ensemble est en quelque sorte la reconstitution de son espace mental fantaisiste, composé au moyen d’un décor baroque et des actions qui occupent son temps, illimité.
L’artiste propose une transformation radicale de l’espace galerie en un petit palace composé de multiples cabinets aux vocations surprenantes et obscures. Des écrans disposés dans les cabinets diffusent des scènes tournées préalablement en atelier dans ce même décor. La chambre décadente est une installation-vidéo dans laquelle sera présentée une performance lors de l’ouverture de l’exposition.


Julie Favreau vit et travaille à Montréal où elle œuvre en installation, en vidéo et en performance. Son parcours, grandement influencé par le théâtre de corps et la danse, est ponctué d’expositions, de stages et de performances, entres autres à la Galerie de l’UQAM, au Musée de l’objet (France), à la Galerie Clark (Montréal), au Centre d’artistes Dare-Dare (Montréal), à la galerie La Vitrine de l’École nationale supérieure de Cergy (Paris), et plus récemment à la Galerie Léonard & Bina Ellen (Montréal). En 2010, elle sera reçue aux centres Axenéo7, Grave et La Bande vidéo.

L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son appui financier, les interprètes: Sophie Desmarais, Nicolas Cantin, Lael Stellick et
Stéphanie Larivière et Frédéric Arbour musicien.

 




Vernissage
2 octobre 2009, 19 h


   
    retour