ACCUEIL   |   CONTACT   

 
 


   PROGRAMMATION | ARCHIVES
   


Mathieu Cardin, Reality sucks, 2014.

   

 

Exposition du 13 mars au 12 avril 2015

La Facticerie
MATHIEU CARDIN
MONTRÉAL

Mathieu Cardin crée des espaces narratifs et des situations incongrues par la mise en scène d’objets manufacturés et fabriqués. La confrontation entre le naturel et l’artifice se trouve au centre de sa pratique et se manifeste à travers la sculpture et l’installation. Sa démarche conceptuelle se définit par une approche ludique et espiègle où l’accumulation et la déconstruction se côtoient dans un univers à l’imagerie absurde. Les lieux transformés prennent la forme d’un laboratoire qui positionne la fiction en simultané avec la réalité. Ses installations nous montrent l’envers du décor, là où le spectateur n’est habituellement pas invité. L’artiste présente à L’Écart La Facticerie, une installation immersive qui ne prétend à rien d’autre qu’à sa propre nature. L’espace galerie est converti en bureau et, malgré un visuel qui suggère le contraire, aucun service n’y est offert. À travers une esthétique sobre et dépouillée, oscillant entre le vrai et le faux, La Facticerie est un hommage aux mensonges et à la tromperie.

Originaire de Gatineau, Mathieu Cardin vit et travaille à Montréal. Il est détenteur d’une maitrise en arts visuels de l’Université Concordia (2014) et d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université du Québec en Outaouais (2008). Il a notamment exposé son travail en solo au Centre d’exposition L’Imagier (2014), au Centre Regart (2014) et en duo à Axenéo7 (2009). Son travail sera présenté à la Galerie B-312 en 2016 et à CIRCA en 2017. Lauréat du programme d’échange entre La Chambre Blanche et Rad’Art, il effectuera une résidence de six semaines dans le centre d’artiste italien en juin 2015.

 


 




Vernissage
Vendredi 13 mars 2015, 19 h


   
    retour