Retour aux artistes

Chloë Lum et Yannick Desranleau, What Do Stones Smell Like in the Forest? (The Golem at Rest, With Limbs Extended), 2018.

Chloë Lum et Yannick Desranleau

Montréal

Caractérisé par la théâtralité et la chorégraphie, le travail des artistes visuels multidisciplinaires Chloë Lum et Yannick Desranleau crée fréquemment des rencontres entre performance, danse et sculpture. Dans leurs oeuvres récentes, Lum et Desranleau étudient le rôle des objets, la condition matérielle du corps et le potentiel de transformation que les corps et les objets exercent les uns sur les autres. Le duo s’inspire de l’expérience de Chloë Lum en matière de maladies chroniques et de leurs effets sur leur collaboration et puisent dans les tropes narratifs de la littérature, du théâtre et de la télévision.

Diptyque vidéo | What Do Stones Smell Like in the Forest?

L'oeuvre est une autofiction qui met en scène un golem postmoderne, interprété par la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, et un trio de danseurs-choristes. Issu de la tradition juive d’Europe orientale, le golem est une créature artificielle de forme humaine créée à partir de matière inanimée, généralement de l’argile. Dans la vidéo, le golem, aux prises avec les limitations physiques provoquées par la maladie et les douleurs chroniques, cherche à accroitre sa mobilité en fusionnant avec l’univers matériel pour montrer une apparence de normalité.

Le golem : Marie-Annick Béliveau, mezzosoprano | Danseurs-choristes : Mary St-Amand Williamson, Karen Fennell, Maxine Segalowitz | Directeur photo : Oswaldo Toledano | Orchestration : Dominique Alexander | Chef chorégraphe et consultant en dramaturgie : Mary St-Amand Williamson | OEil extérieur : Kim Sanh Châu | Coach vocal et direction de choeur : Louise Campbell | Ingénieur du son : Steve Bates | Technicien lumière : Paolo Malo | Assistant de production et de photographie : Edwin Isford | Continuité : Lisa Ceccarelli | Coiffure : Arahkwénte J Gilbert | Maquillage : Drew McComber.

Performance | The Lead Apron

Pièce complémentaire à l’installation vidéo What Do Stones Smell Like in the Forest?, The Lead Apron est une performance pour cor seul et objets interprétée par Sarah Wendt qui dépeint les liens affectifs entre l’objet et le corps sensible. Alors que les accessoires lui servent d’extensions corporelles, le personnage raconte comment la maladie chronique change sa relation avec son corps en ponctuant son récit de phrases mélancoliques et répétitives au cor. Mais malgré le drame apparent de la perte de contrôle du corps, celle-ci s’accompagne toujours de comédie et d’absurdité.

Interprétée par Sarah Wendt | Design d’éclairage de Karine Gauthier.

Installation | Skipped Beats Aren’t Silent When the Rhythms in the In-Between Are Given Breathing Room

L’installation présente des sculptures et accessoires utilisés dans les oeuvres What Do Stones Smell Like in the Forest? et The Lead Apron. Le fini grossier de ces sculptures aux formes organiques se veut un rappel du golem.

L’installation sera exposée à L’Écart du 18 octobre au 18 novembre 2018.

Diplômes | Lum : maitrise en études interdisciplinaires en arts visuels, Université York, Toronto (2018) | Desranleau : maitrise en arts visuels, spécialisation en sculpture, Université Concordia, Montréal (2016) | Expositions collectives | Gordon Snelgrove Gallery, Université de Saskatchewan, Saskatoon (2018) | Center for Books and Paper Arts, Columbia College, Chicago (2015) | Triennale du Musée d’art contemporain de Montréal (2011) | Distinction | Liste préliminaire du Prix Sobey pour les arts (2015) | Anciens membres du groupe d’avantgarde rock AIDS Wolf pour lequel ils ont produit des affiches de concert sous le pseudonyme Séripop.

What Do Stones Smell Like in the Forest? et The Lead Apron ont été présentées à la galerie FOFA à Montréal (2018).


www.lum-desranleau.com

Mercredi 17 octobre 2018 • 20 h • L'Écart
Durée : 20 min.