Retour aux artistes

Terrance Houle, Headshot, 2012. Photo : Will Wilson

Terrance Houle

Calgary

Ghost Days

Terrance Houle questionne l’histoire mouvementée du colonialisme et l’identité des Premières Nations à travers la performance, la photographie, la vidéo, l’installation et les nouveaux médias. Avec humour et autodérision, il cherche à déconstruire l’imagerie stéréotypée des Autochtones. Tradition et modernité se rencontrent dans une pratique centrée sur les notions d’identité culturelle.

Dans le cadre de la Biennale, une carte blanche lui a été donnée afin qu’il crée, pendant la durée de l’évènement, une performance installation à durée indéterminée et dont le résultat fera l’objet d’une exposition du 15 octobre au 27 novembre 2016. Pour sa performance Ghost Days, qui comprend musique et dessins, Terrance Houle tentera d’évoquer les esprits et les fantômes de l’histoire coloniale et non coloniale. Ce projet s’inspire d’une résidence de création réalisée à l’été 2014 à la maison Macaulay au Yukon pendant laquelle le soleil ne s’est jamais couché. Ghost Days et les fantômes existent aussi bien dans la lumière de la nuit que dans la noirceur du jour.

Artiste internationalement reconnu des arts interdisciplinaires, Terrance Houle a grandi dans les Grandes Plaines d’Amérique du Nord. Fier membre de la nation Kainai (tribu des Blood), il s’implique activement dans les réserves et voyage à travers l’Amérique du Nord afin de participer aux danses dans les powwow et les cérémonies autochtones. Diplômé de l’Alberta College of Art and Design (2003), Terrance Houle vit et travaille à Calgary. Ses performances ont été présentées dans plusieurs festivals à travers le Canada et les États-Unis dont au IKG LIVE 1 de Calgary (2016), à 7a*11d à Toronto et au M:ST Festival de Calgary (2014). Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Europe, notamment au Cantor Arts Center de l’Université de Stanford en Californie (2016) et au Musée d’art contemporain de Calgary (2013). Ses œuvres font partie de plusieurs collections dont celle du National Museum of the American Indian de New York.

Samedi 15 octobre 2016
12 h - Présentation du parcours de l’artiste
20 h - Performance en continu